Dessiner des personnages imaginaires

Voici quelques esquisses rapidement exécutées pour rechercher et dessiner des personnages imaginaires.

Parfois, on souhaite démarrer un nouveau dessin, mais on ne sait pas toujours ce que l’on veut représenter. Alors, avant de se lancer directement sur son support, il est intéressant de prendre un peu de temps pour faire quelques esquisses. Celles-ci vont orienter notre choix et développer nos idées au fil des croquis.

Un thème et des mots-clés

Esquisser régulièrement permet de travailler son imagination. Pour cela, vous pouvez prendre quelques mots-clés avant de commencer à dessiner. Ici, par exemple, je veux dessiner des personnages imaginaires sur un thème assez précis : triton, sirène, voire colosses, statues… c’est quelques mots me donnent une ligne directrice et évite de m’égarer. Ensuite, on attaque les premiers traits comme ici deux statues “marines” avec une ouverture sur un temple… quelque chose dans ce goût-là.

Comme je veux dessiner des personnages imaginaires, j’ai besoin de booster mon imagination en enchaînant les esquisses. Petit à petit, les traits vont en appeler d’autres et parfois une nouvelle idée plus nette va surgir. Ici l’idée précise du triton sortant de l’eau est apparue intuitivement après les esquisses précédentes.

Travail de recherche

Toutes ces esquisses à la mine bleue sont réalisées sans modèle; au feeling. Bien sûr, ce ne sont que des croquis, loin du résultat final. Même si j’aime bien embellir un peu celles-ci, ce n’est pas ce qu’on recherche dans ce travail d’esquisses. Il est préférable de ne pas être trop précis, de dessiner trop beau, mais seulement griffonner pour faire fonctionner le mécanisme de la créativité artistique. Ce que l’on cherche, c’est un guide à la décision. Pour moi, ce travail de recherche est une phase importante avant la réalisation d’un pastel ou d’une peinture par exemple.

En réalisant quelques esquisses les unes à la suite des autres, on s’aperçoit que la magie opère dans notre cerveau et que, petit à petit, le choix s’installe. Cette méthode est idéale pour dessiner des personnages imaginaires, des postures, inventer de nouvelles créatures ou des décors par exemple.

Pourquoi utiliser la mine bleue ?

J’utilise cette couleur bleue pour son côté agréable lors de mes esquisses. De plus, je ne peux pas facilement la gommer ce qui me force à travailler mes dessins d’un seul jet sans revenir dessus. Je trouve qu’ainsi, l’inspiration est meilleure. Cette technique augmente ma créativité artistique. Bien sûr, c’est une question de choix 😉

Le saviez-vous ? Les mines bleues étaient utilisées pour le dessin d’animation. Cette couleur n’était tout simplement pas révélée par les photocopieurs de l’époque. Cela permettait de faire des esquisses, puis d’encrer les planches sans avoir besoin d’effacer la couleur bleue et que les traits d’ébauche n’apparaissent. Aujourd’hui elle reste tout de même fréquemment utilisées dans le milieu de l’art et notamment pour la bande dessinée. Utiliser ce genre de couleur est facile à isoler avec les logiciels de retouche d’image. On ne garde ensuite que ce que l’on souhaite faire apparaître.

N’hésitez pas à écrire un commentaire ! Merci 😉

Plus de tutos pour apprendre à dessiner par ici : tutos dessin

7 astuces pour améliorer son coup de crayon

Améliorer son coup de crayon et par la même occasion améliorer son dessin

Comment faire quand on n’est pas suffisamment à l’aise avec son crayon et qu’on le ressent rapidement sur son dessin ?

Le trait n’est pas net, précis, les courbes sont difficiles à réaliser, on a du mal à créer une forme simple rapidement, on a peur de louper notre dessin, de raturer ?

On gomme souvent et on refait les même erreurs les unes sur les autres. On manque tout simplement de confiance.

Tout le monde passe par ces moments de frustration, c’est pourquoi, je tenais à donner quelques exercices pratiques pour améliorer son coup de crayon et par conséquent progresser rapidement dans la réalisation de vos dessins.

1 – Réalisez des esquisses régulièrement

Rappelez-vous que réaliser des esquisses est un apprentissage et que c’est par cet apprentissage que vous progresserez. C’est la pédagogie de l’essai/erreur.

La pratique régulière est notre meilleure alliée pour progresser. Mais attention, répéter les mêmes erreurs empêche d’améliorer son coup de crayon.

2 – Eliminez la peur de perdre votre feuille de dessin

Tout d’abord, le plus important réside dans le « lâcher-prise » et la tenue du crayon :

Dites-vous que ce n’est qu’une feuille d’esquisse. Pour ne pas avoir cette petite sensation de manque, n’hésitez pas à en avoir plus que prévu sous le coude. Cette peur de manquer de papier nous empêche de nous lâcher et d’exprimer notre potentiel. C’est en faisant qu’on apprend !

Pour mes croquis, j’ai toujours près de moi du papier bas de gamme ou un bloc d’esquisses le plus bas prix. Cela m’évite de penser au gaspillage et de poser pleinement mon attention sur le dessin.

Pour moi, l’idéal est de travailler sur un format A4 (21 x 29,5 cm). Ce format est pour moi un minimum car plus la feuille est grande plus mon coup de crayon rimera avec souplesse et amplitude. Plus le format est petit moins les traits et les courbes vous sembleront aisées.

Certains dessinateurs trouveront tout de même de l’aisance dans des petits formats car adapté à leur style ; chacun fera son propre choix. L’important est de tester les différents formats et de ne pas hésiter à croquer et à ressentir celui qui vous procure le plus de liberté.

J’ai écris un article au sujet des format ici : Quel format choisir pour le dessin ?

3 – Ressenti et détente musculaire

Prenez votre crayon préféré (crayon HB pour moi ou mine bleue), mais cela peut être un stylo bille, un feutre, etc…

Apprêtez-vous à dessiner ou même commencer à dessiner un simple rond sur votre feuille.

Pendant cette première étape, essayer de ressentir ce qui se passe dans votre main, vos doigts voir même le long de votre bras et de votre épaule.
Crispation, tension, quelles parties de votre corps posent sur la table, votre recule par rapport au dessin, etc…

Essayer de sentir maintenant les bons côtés : Ouverture, aisance, recule suffisant, relâchement, détente, etc…

Chacun est plus à l’aise dans telle ou telle posture. Trouvez la vôtre,  celle où vous vous sentez le mieux, le plus à l’aise.

4 – N’essayez pas de tout dessiner, c’est un croquis !

Une première source de difficulté réside dans l’envie de vouloir tout représenter et ensuite d’avancer petit à petit.

Pour améliorer son coup de crayon, il est préférable de porter son attention sur l’essentiel. Les formes de bases qui construisent votre dessin.

Ne dessinez pas tous les détails, gardez ce qui représente le plus important du sujet à vos yeux.

5 – Dessiner des lignes bien droites et précises

Voici un bon truc de dessinateur : Une méthode pour réussir à tracer un trait droit et précis consiste à marquer un premier point de départ (A) et un second point d’arrivée (B).

Pour relier ces 2 points, posez votre crayon sur le point A. Fixez maintenant le point B et sans regarder votre crayon, dessinez votre trait d’un seul geste.

Votre trait traversera le point B. Étonnant non ?

6 – Imaginez votre trait avant qu’il ne soit dessiné

Une des techniques que j’utilise est de visualiser mon trait avant même de le dessiner. Pour aller du point A au point B, je fais survoler mon crayon à 2 millimètres au-dessus de ma feuille.

Après quelques allers-retours et quand je pense « avoir » trouvé le bon chemin pour mon crayon, je dessine d’un trait net est précis ce que j’avais visualisé.

Croyez-moi, vous serez étonné du résultat.

7 – Embellir son esquisse

Quand on regarde son esquisse, elle paraît souvent vide et plate. A nous de lui donner un peu plus de valeur !

Quelques trait soutenus : Au départ, vous pouvez utiliser un crayon léger pour réaliser une pré-esquisse, puis repasser les grandes lignes avec un crayon plus soutenu. Mettez en valeur les lignes qui vous sembles importantes.

Quelques hachures judicieusement placées permettront d’embellir le dessin sans rentrer dans la finition. Ces hachures rapides sont aussi un bon exercice de vitesse et de précisions du trait.

Astuce dessin Astuces: Essayez de garder la même orientation des hachures et de ne pas trop en ajouter.

N’oubliez pas : Ne pensez pas terminer avant d’avoir commencé. Plus tard, vous pourrez faire vite et bien. Pour le moment, c’est “bien” avant tout !

N’hésitez pas à partager vos commentaires !