Pourquoi dessiner avec une mine bleue ?

Vous l’avez peut-être remarqué dans mes publications : j’aime dessiner avec une mine de couleur bleue. La question m’est souvent posée, alors je vous explique ce choix dans cet article !

Esquisse à la mine bleue
Dessin d’étude à la mine bleue

La mine bleue pour gagner du temps !

Certains dessinateurs utilisent des mines bleues notamment en dessin préparatoire dans le monde de la bande dessinée, mangas ou pour les dessins animés par exemple.

En effet, le bleu passe mal au scanner. De plus, il est facilement “détachable” avec les logiciels de retouche d’image. Il est possible de “geler” la couche de bleu et de ne garder que les contours qu’on aurait dessinés en noir (l’encrage). Cette technique évite de gommer avant de scanner ou de photocopier son dessin. Au niveau professionnel, le gain de temps est considérable ! Pratique non ?

Cela permet également de différencier les traits de construction (en bleu) du dessin fini en une autre couleur (noire par exemple). Il n’y a ainsi pas de confusion des traits dans le dessin final.

Pourquoi j’utilise le bleu pour dessiner ?

Tout d’abord, c’est une question de goût. C’est vrai que j’aime la couleur pour mes esquisses. Ça leur donne un peu plus de “peps”. Je trouve cela agréable à regarder. Et quand c’est agréable, le cerveau en redemande… 😉

Pour ma part, j’utilise un porte-mine avec des mines bleues de 2 mm. Celles-ci glissent facilement et je trouve le trait fluide, donc parfait pour réaliser des esquisses. J’ai également un taille-mine avec réservoir plutôt que celui qui se trouve à l’arrière du porte mine. Comme ça, je ne me soucie pas de la poussière très fine qui risque de salir le papier.

Esquisses à la mine bleue
Esquisses à la mine bleue

Mine bleue versus graphite

J’esquisse souvent à la mine bleue, car cette matière est vraiment différente du graphite. En effet, même si il existe une solution, le graphite à tendance à salir la feuille car il s’étale vraiment beaucoup quand la main glisse sur le papier, surtout quand on utilise des mines tendres et grasses de type “B”.

Du fait de sa composition à base d’une sorte de cire, la couleur des mines bleues s’étale beaucoup moins sous la main que le graphite. Résultat, j’esquisse sans trop “salir” ma feuille et je suis donc plus dans la réflexion ou l’intuition, que sur le rendu.

Bon, il y a tout de même un petit inconvénient par rapport aux mines graphites… les mines bleues sont plus fragiles et ont tendance à casser plus souvent.

Conclusion

Évidemment, on peut aller plus loin que les esquisses et réaliser des dessins plus aboutis avec une mine bleue. Le dessin ci-dessous devait être une petite étude, mais, pris par le courant, celui-ci s’est terminé bien plus loin…

Sirene epave sous marine mine bleue
Dessin à la mine bleu d’une sirène derrière un hublot d’épave

Sans trop “m’étaler” sur le sujet, voilà donc quelques réponses à l’utilisation de la mine bleue.

Poster un commentaire Avez-vous essayé la couleur pour vos esquisses ?
N’hésitez pas à poster un commentaire commentaire juste en dessous ! Merci !

Comment dessiner d’imagination ?

Comment passer du dessin de copie au dessin d’imagination ?

Beaucoup de personnes se demandent comment ENFIN arriver à dessiner d’imagination ? C’est vrai que l’exercice semble parfois insurmontable. Qu’est-ce qui nous freine à ce point et nous empêche de franchir le cap ?

En effet, on peut être un excellent dessinateur et reproduire des merveilles, avoir un trait super précis et une technique bien développée, mais quand il s’agit de laisser libre cours à son imagination ; c’est une catastrophe… A l’inverse, on peut avoir une excellente imagination et être un piètre dessinateur. Comment est-ce possible ?

Est-ce notre éducation qui nous bride et nous contraint à suivre le chemin des sujets connus ? Et si je copiais pour “maîtriser” mon dessin ? Est-ce le manque d’expérience qui diminue l’ouverture d’esprit sur le dessin d’imagination ? Dois-je cultiver ma curiosité pour progresser et arriver à réaliser des dessins d’imagination ?

Dessiner par la copie VS dessiner d’imagination

Dessiner en recopiant et dessiner d’imagination sont deux activités cérébrales complètement différentes. Ce sont 2 mécanismes distincts l’un de l’autre, mais tellement complémentaires.

Vous aimez la copie ? Prendre du plaisir et en donner aux autres sont essentiels ! Copier est important pour apprendre le dessin, maîtriser le geste, la construction… reproduire est essentiel pour accroître sa base de connaissances artistiques et la mettre à disposition de notre imagination. Le petit inconvénient c’est que le dessin de copie est plutôt passif et il nous enferme dans un confort sans titiller les chemins du dessin d’imagination. Alors, seule la copie ne suffit pas pour dessiner d’imagination !

Quelqu’un de curieux va développer son maillage cérébral. Un système, qui lui permet d’assembler des éléments les uns avec les autres. Vous allez vite comprendre si je vous dis que lire, par exemple, développe notre imagination, car notre cerveau aime créer les lieux et personnages au fur et à mesure du fil de l’histoire. Ces histoires construisent et assemblent mentalement une multitude de données “visuelles” et sensorielles. Vous voyez que par rapport à la copie, ce ne sont pas les mêmes zones qui opèrent !

Je dirais que le dessin d’imagination est un mélange de connaissances et de compétences artistiques acquises au cours des années. Il est donc intéressant d’associer le dessin d’observation et le dessin d’inspiration.

Développer votre hémisphère droit !

Pour faire simple, notre cerveau est composé, entre autres, de 2 hémisphères : le gauche et le droit.

L’hémisphère gauche serait le côté rationnel, analytique, mathématiques, graphiques, etc… la copie se trouverait donc plutôt de ce côté de notre cerveau.

L’hémisphère droit serait le lieu des émotions, de la créativité, de l’irrationnel, donc de l’imagination…

Alors il est simple d’en déduire qu’il est primordial de jouer et de développer son hémisphère droit si l’on souhaite dessiner d’imagination.

Conseils pour dessiner d’imagination

Vous l’aurez compris, la copie est utile pour dessiner d’imagination. Mais pour aller plus loin, soyez curieux, et posez-vous quelques questions pour développer votre réseau neuronal.

Les grandes questions Qui, Quoi, Où et Comment sont un bon début…, pourquoi, avec qui, permettent d’aller plus loin… cherchez à enrichir vos connaissances sur ce que vous avez l’habitude de dessiner.

Tester des nouvelles méthodes graphiques, par exemple, entre dans un processus créatif.

Lire est pour moi essentiel et permet d’habituer notre cerveau à cet exercice d’imagination. Amusez-vous avec ces quelques lignes : “Dès l’aube, elle aimait parcourir la plage pour rejoindre un petit rocher où elle se posait pour admirer le lever du soleil. Les yeux plongés vers l’horizon, la petite brise dans ses cheveux, elle sentait l’air frais caresser son visage…”. L’imagination se met rapidement en marche n’est-ce pas ? Chacun pourra compléter cette petite scène : comment décrivez-vous cette femme, la couleur de ses yeux, sa silhouette, cette plage, chacun y verra un lever de soleil, etc…

J’aime fermer les yeux pour “visualiser” des objets, des scènes, des associations d’objets, de personnages, etc… cette visualisation mentale fait fonctionner le système imaginatif… Vous verrez que notre cerveau n’a aucune barrière. Il est un champion qui peut vous faire voyager très loin ! A vous de jouer 😉

Pour augmenter sa “base de donnée mentale” il est important d’apprendre de nouvelles choses en sortant de sa zone de confort. L’observation en pleine conscience est une des clés pour progresser dans ce domaine. Habituez-vous à observer et ne pas simplement regarder. Un peu comme cette différence entre écouter et entendre. Un bon observateur peut faire un bon dessinateur ! Vous verrez que cette analyse visuelle vous fera progresser sans même dessiner le moindre trait.

Ne vous inquiétez pas ! Les débuts peuvent être frustrants, mais rappelez-vous qu’on progresse grâce à nos erreurs ! Tout artiste sait que l’on apprend de ses échecs, alors n’ayez pas peur de faire et refaire…

Quelques exercices pratiques

Voici une liste d’exercices non-exhaustive que vous pouvez réaliser pour améliorer votre capacité à dessiner d’imagination. J’espère que cela vous permettra de prendre du plaisir et de franchir le pas.

Astuce dessin Des formes dans les nuages : regardez simplement le ciel et observer les dessins que forment les nuages. Qui ne l’a pas fait enfant ? Alors reprenez ce petit jeu que souvent nous avons laissé quelques années en arrière. Pas de nuages aujourd’hui… pas de panique, il y a Internet ! Imprimez des nuages sur une feuille de papier et dessinez les contours des animaux, personnages ou paysages qui apparaissent à vos yeux…

Astuce dessin Du gribouillis au dessin : prenez un stylo et dessinez un gribouillis sans lever votre mine du papier. Un peu comme les premiers dessins d’enfant. Vous pouvez également fermer les yeux pour faire cette ligne continue. Maintenant, observez votre dessin et chercher des formes qui se dessinent. Si rien ne vient, regardez l’ensemble, ou simplement le contour… vous pouvez aussi vous demander ce que vous inspire ce gribouillis ? Ensuite, prenez un stylo d’une autre couleur et repassez les contours de votre dessin d’imagination.

Astuce dessin Développer sa mémoire visuelle : pour commencer, sans l’aide d’une image support comme référence, dessinez une maison sur une feuille. Ensuite, mettez ce dessin de côté et prenez un modèle de maison (livre, internet…). Observez cette photo pendant 5 minutes : taille de la maison, matériaux, position des cheminées, fenêtres, porte, le décor, le ciel, etc… entrez dans l’observation attentive de cette maison. Maintenant, retournez la photo et dessinez à nouveau (sur une nouvelle feuille) le même sujet grâce à ce dont vous vous souvenez. Vous verrez que cet exercice augmente notre base de connaissance au profit du dessin d’imagination. Renouvelez cet exercice avec d’autres sujets, c’est sans aucune limite !

Poster un commentaire Vous avez d’autres exercices à partager ? N’hésitez pas à poster un commentaire commentaire juste en dessous ! Merci !


Voici d’autres articles sur le sujet de l’imagination qui pourraient vous intéresser : Le dessin et l’imagination, Dessiner des personnages imaginaires.

Le dessin et l'imagination - Siger BZH

Qui n’a pas levé les yeux vers les nuages pour voir apparaître toutes sortes de formes. Animaux, objets, personnages, l’imagination se met en marche… Lire la suite…

Dessiner des personnages imaginaires

Parfois, on souhaite démarrer un nouveau dessin, mais on ne sait pas toujours ce que l’on veut représenter… Lire la suite


Quelques citations pour réfléchir sur le sujet

“L’imagination porte bien plus loin que la vue.” – Baltasar Gracian (1601 – 1658).

“Quand on écrit, faut-il tout écrire ? Quand on peint, faut-il tout peindre ? De grâce, laissez quelque chose à suppléer par mon imagination !” – Denis Diderot (1713 – 1784).

“Qu’est notre imagination, comparée à celle d’un enfant qui veut faire un chemin de fer avec des asperges ?” – Jules Renard (1864 – 1910).

“Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l’imagination est sans frontières.” – Jean-Jacques Rousseau (1712 – 1778)

Le don du dessin et de la créativité

L’art est-il un don ?

Le don du dessin - Enfant qui dessineNaissons-nous avec le don du dessin, de la peinture ou de la sculpture ? Si on s’en tient à cette simple question, grand nombre d’artistes n’auraient pu accomplir toutes ces belles œuvres connues.

Tout est question d’envie et quand même d’un minimum de pratique.

Si un enfant dessine beaucoup, c’est parce que sa maman, ses proches, lui donnent cette opportunité, souvent sans le savoir. Il y prend du plaisir naturellement,  il aime ça et progresse de jour en jour juste par le plaisir du dessin. Non, ce n’est donc pas un don, c’est parce qu’il dessine beaucoup qu’il devient Continuer la lecture de « Le don du dessin et de la créativité »